Souscrivez à notre newsletter

________ Filtres ________

arrow

Chaque année dans l'Edtech, on remarque une tendance plus forte que les autres. Une tendance pour laquelle la "hype" dure un peu plus longtemps que d'autres. Nous avons vu la domination des MOOCs, de l'adaptive learning, de la VR/AR, de la classe inversée ... Pourquoi 2020 ne serait-elle pas l'année de l'évaluation ? En effet, depuis plusieurs années, on peut remarquer une dissociation croissante entre l'apprentissage, la pédagogie donc, et la note, autrement dit l'évaluation. Si l'on atteint un sommet aujourd'hui, il ne serait pas étonnant que la décennie des années 20 voit un regain d'attention sur l'évaluation au coeur de l'apprentissage, dans la formation professionnelle comme dans l'Enseignement supérieur. Pourquoi ?

1. Pas de pédagogie sans évaluation

S'il est important d'assurer des formations engageantes et efficaces pour les apprenants, il est d'autant plus crucial d'analyser l'efficacité de ces pédagogies en mesurant l'apprentissage des apprenants. Dans ce cadre, données quantitatives et qualitatives sont les meilleurs outils. Or, ceux-ci se retrouvent principalement dans les évaluations formatives, diagnostiques, sommatives, ou encore dans les feedback pré et post-formations. Aussi, si l'on a pu voir un intérêt poussé pour de nombreuses méthodes pédagogiques, il est désormais clair que celles-ci sont indissociables de l'évaluation qui doit agir en tant que partie prenante de la pédagogie et non en tant qu'action indépendante.


2. Varier les évaluations, un plus pour la pédagogie

On peut utiliser tous les formats d'évaluations possibles, de l'apprentissage entre pairs au MOOC en passant par le serious game. Il reste nécessaire pour le formateur d'évaluer l'acquisition des compétences de ses apprenants. Pour cela, on ne peut utiliser seulement une poignée de formats d'évaluation. Il est avéré qu'adapter les évaluations aux contenus de formation permet aussi un meilleur apprentissage, aussi, on peut s'attendre à une revalorisation de la pratique de l'évaluation et le développement de nouvelles méthodes.


3. S'auto-évaluer c'est la clé

L'auto-évaluation est l'exemple type du retour de l'évaluation au coeur de la pédagogie. En effet, selon l'Education Endowment Foundation, l'évaluation entre pairs ou peer review est une méthode pédagogique des plus efficaces pour qu'un apprenant comprenne clairement ce qu'il comprend et ce qu'il ne comprend pas encore. Cette méthode permet aussi une meilleure argumentation, grâce aux analyses qu'un apprenant doit donner sur la prestation d'un autre apprenant. Selon David Kofoed Wind, CEO, cofondateur de Peergrade et docteur en machine learning, le peer review est une excellente méthode pour inculquer l'esprit critique ainsi que dans le but d'apprendre à apprendre. Tout est dit.


4. Le cas de la réforme sur la Formation

2020 sera marquée par a mise en place de la Loi sur la Liberté de Choisir son Avenir Professionnel. Grande réforme entreprise sur le domaine de la formation, elle évoque notamment le besoin d'assurer l'acquisition des compétences des apprenants, d'assurer un suivi d'apprentissage pour les formateurs, les employeurs comme les apprenants. En plus de cela, on peut compter sur une valorisation des tests de positionnement, auto-évaluation et autres types d'évaluations plus formatives. Il y a donc un besoin de centraliser ces données d'apprentissage et d'y greffer des outils de visualisation de données dans le but de faciliter un suivi de formation.

Tous les signes semblent être rassemblés pour affirmer qu'un focus sur l'évaluation dans toutes ses formes et tous ses formats est à prévoir cette année. Aussi, il peut être judicieux d'explorer le panel d'outils dédiés à l'évaluation. Mais avant toute chose, il est tout aussi important de savoir choisir son panel d'outils. Pour cela, il faut prendre en considération les différents biais cognitifs qui peuvent altérer nos décisions. Nous avons préparé un article à ce sujet !