Assine a nossa newsletter

________ Filtros ________

arrow

L’ePortfolio, un symbole et des impacts pour l’éducation de demain

L’éducation est un point central au sein de l’Union européenne et ses valeurs. On a tendance à l’oublier mais le Processus de Bologne, lancé en 1998, qui a pour but de rapprocher et unir les systèmes et institutions d’études supérieures européens, est en constant mouvement, et progresse jour après jour.

Le prochain cap important pour l’éducation européenne ? 2020. En effet, parmi les objectifs d’Europe 2020, on trouve un chapitre important dédié à l’éducation. Et parmi les transformations et améliorations visées par les institutions européennes, on retrouve un élément clé, presque un symbole de ce mouvement. C’est l’ePortfolio.

Bon, ce n’est pas nouveau. En effet on retrouve cette idée depuis au moins 2013. Mais on s’est dit qu’aujourd’hui, l’ePortfolio atteint son momentum.

En bref l’ePortfolio c’est quoi ?

Selon le Ministère français de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, c’est un “ensemble évolutif de documents et de ressources électroniques capitalisés dans un environnement numérique décrivant et illustrant l’apprentissage, l’expérience, les compétences ou le parcours de son auteur au travers de différents flux d’informations”

Autrement dit, c’est un outil, une plateforme en ligne permettant à son utilisateur, étudiant ou non, d‘illustrer son parcours d’apprentissage, ses projets de recherche, ses acquis. Bref il devient manager de son apprentissage.

image article
Plus globalement, un ePortfolio est censé faciliter la gestion, l’acquisition et la validation des compétences d’un étudiant ou de tout type d’utilisateur.

Selon Canvas, l’ePortfolio peut être utilisé pour :
  • Créer un blog éducatif reflétant les compétences de l’utilisateur
  • Créer un site en ligne pouvant être adapté pour les évaluations et examens en ligne
  • Démontrer la maîtrise des compétences acquises en cours ou au sein d’une expérience éducative
  • Partager son travail, ses projets, ses recherches entrepris en cours
  • Illustrer son expérience et ses travaux professionnels accessibles aux employeurs
Selon la Joint Information Systems Committee (JISC) au Royaume-Uni, un ePortolio est un outil menant son utilisateur à un engagement dans le planning, la synthèse, le partage, la discussion, la réflexion, le don et la réception de feedbacks sur ses compétences acquises, en acquisition. Intéressant n’est-ce pas ?

L’ePortfolio, aussi appelé passeport de compétences, est donc un objectif à implémenter au sein de l’éducation supérieure. Avant d’évaluer les impacts et les opportunités que l’ePortfolio pourrait avoir sur l’éducation, il est important d’observer le symbole qu’il représente pour le futur de l’éducation.

Un symbole ?

L’ePortfolio affirme une idée grandissante : la compétence ne se trouve pas et ne se certifie pas qu’à l’école. Depuis 2015 et le “boom” de l’Edtech, on a vu apparaître de nombreuses sources d’apprentissages tels que les MOOCs.

L’un des buts d’un ePortfolio est pour son utilisateur d’illustrer les compétences qu’il a pu acquérir grâce à ces sources d’apprentissage, que ce soit un livre, une plateforme, une expérience etc.

Il donne sa chance à toutes sortes d’apprentissages et donc de profils étudiants pourvu qu’ils démontrent leur utilité dans leurs ambitions personnelles et professionnelles.

Les opportunités pour les étudiants

Un passeport de compétences réunit plusieurs perspectives-outils pour ses utilisateurs à savoir :

  • un profil académique
  • un profil professionnel
  • un profil d’évaluation
  • un profil de communication
  • un profil de production et d’outil de recherche (média, texte, recherche)
Celles-ci proposent un certain nombre d’opportunités, dont la possibilité de :

Mieux apprendre, grâce à un suivi académique (notes, commentaires et suivi personnel effectué par les professeurs) et un suivi de compétence intégré dans ce type de plateforme. Ainsi, l’étudiant peut clairement comprendre ses besoins et prioriser ses travaux. De plus, un ePortfolio propose à ses utilisateurs de pouvoir passer ses évaluations, en ligne, sur la plateforme, pour plus de confort.

Faciliter la recherche personnelle, grâce à une interface intégrée permettant de faciliter la constitution et l’élaboration online des recherches de l’utilisateur.

Mieux communiquer ses acquis, grâce à une interface de blogging et de CV en ligne.

Mieux responsabiliser l’utilisateur dans sa poursuite d’ambitions (personnelles et professionnelles), en offrant les outils permettant à l’utilisateur de valider des compétences de sources différentes. Mais aussi en offrant une vitrine personnelle pour les employeurs recherchés, poussant les utilisateurs à optimiser leur profil, ou plutôt, à se forger un personal branding sérieux.

En conclusion, cette plateforme de compétence est donc une opportunité pour ses utilisateurs de pouvoir gérer pleinement leur dossier académique, leurs acquisition et leur gestion de compétences.

Une solution all-in ?

Le passeport de compétences paraît être une solution all-in, aux multiples facettes. Rien à voir avec un Minimum Viable Product sur lequel une solution peut se créer et se développer.

Lesley Bartlett, assistante directrice de l’Université Writing et responsable du ePortfolio project à l’Université Auburn note que : ”Bien que les initiatives du ePortfolio servent des buts multiples, il est important de savoir laquelle est votre priorité. Cette dernière devrait vous guider dans vos choix de plateformes à utiliser.”

Alors non, l’ePortfolio ne semble pas être une solution all-in, il existe en effet des services type-ePortfolio proposant des solutions académiques, d’e-Exam, professionnelles ou de production de connaissances.

Evidemment, il est important d’essayer d’utiliser des plateformes existantes qui pourraient être tournées en ePortfolio. On pense à LinkedIn (pour l’aspect pro), Medium (pour le blogging), TestWe pour l’évaluation et l’analytics ;) …

On ne va pas non plus chercher la petite bête, l’ePortfolio reste le symbole d’un shift dans la manière de penser l’éducation. Et 2018, avec toutes les plateformes et moyens technologiques existants et en développement, sera l’année de l’éducation… dans toutes ses dimensions et pas qu’à l’école primaire ou secondaire (comme ça a pu être le cas en 2015).

Le passeport de compétences, c’est aussi un moyen de cultiver l’engagement, la connaissance et la construction individuelle de ses employés… Mais ça ce sera pour une prochaine fois.

image article